Médias+

Sondage

Que pensez-vous des recommandations de l'Examen Périodique Universel adressées aux Emirats Arabes Unies ?

Recommandations intéressantes
0%
Je m'attendais à mieux
0%
Je n'ai pas eu connaissance de ces recommandations
0%
Total votes: 0
The voting for this poll has ended on: août 2, 2018

ser 06

Le Service de sécurité de l’Etat émirati arrête

le militant des droits humains, Ahmed Mansour,

après avoir fait irruption, à l’aube, à son domicile

Genève, le 22 mars 2017

Le 20 mars 2017, aux alentours de 3 heures du matin, les autorités émiraties ont fait irruption dans le domicile familial du militant des droits de l’homme, M. Ahmed Mansour. Les agents de Sécurité de l’Etat ont fouillé la maison devant la famille terrorisée et - sans fournir de mandat de saisie - confisqué tous les ordinateurs et téléphones cellulaires, y compris ceux de son épouse et de ses enfants. Par la suite, les officiers ont emmené, de force, M. Ahmed Mansoor dans un endroit encore inconnu. 

Le Centre International pour la Justice et les Droits de l’Homme (CIJDH) croit fermement que cette arrestation arbitraire résulte des activités pacifiques en matière des droits de l’homme de M. Ahmed Mansoor ainsi que de son utilisation des médias sociaux dans le dessein d’exprimer ses opinions et dénoncer les flagrantes violations qui ont lieu aux Emirats Arabes Unis.

Nous rappelons que le raid effectué par les agents de sécurité de l’Etat ainsi que la confiscation de ses effets personnels sans mandat d’arrêt ni de saisie est une violation de son droit à la protection de sa sphère privée garantie par la Constitution des ÉAU ainsi que par les traités internationaux. En outre, son arrestation et la nature secrète de sa détention sont constitutives de détention arbitraire et de disparition forcée, actes interdits par toutes les convention internationales de protection des droits de l’homme dont la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées (CED) que les Emirats Arabes Unis n’ont pas ratifié à l’heure actuelle. 

Le Centre International pour la Justice et les Droit de l’Homme (CIJDH) est profondément préoccupé par le risque que M. Ahmed Mansour soit exposé à la torture et tient les autorités émiraties responsables de son intégrité physique et psychologique.  

M. Ahmed Mansour, célèbre militant des droits de l’homme, a été, par le passé, victime de plusieurs violations de ses droits fondamentaux par les autorités des Emirats Arabes Unis notamment celle de sa vie privée, par sa mise sous écoute téléphonique ainsi que de sa liberté en lui imposant une interdiction de voyager. Il est essentiel de rappeler également qu’il a déjà fait l’objet d’une arrestation dans le cadre de l’affaire notoire des « EAU5 », en 2011. 

M. Ahmed Mansour est un militant courageux et l’un des signataires de la pétition appelant à une réforme du parlement et à l’octroi de plus de droits politiques au peuple. Il a également gagné le Prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’homme en 2015. 

Le Centre International pour la Justice et les Droits de l’Homme (CIJDH) demande instamment aux autorités des Emirats Arabes Unis de : 

  1. Libérer de manière immédiate et inconditionnelle M. Ahmed Mansour et de cesser de violer ses droits ;
  2. Ouvrir, par un organe indépendant, une enquête rapide et sérieuse sur la violation des droits de l’activiste M. Ahmed Mansour y compris sur l’arrestation et la saisie sans mandat de ses ordinateurs et téléphones ;
  3. Condamner toutes les personnes responsables des violations commises et faire bénéficier M. Ahmed Mansour de son droit à la réparation ; 
  4. Ratifier la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées (CED) ainsi que les autres traités internationaux encore non ratifiés ;
  5. Appliquer les recommandations faites pendant l’Examen Périodique Universel (EPU) des Emirats Arabes Unis en 2013. 

 

Pour plus d’information, prière de nous contacter par email : icjhr.geneva@gmail.com