Médias+

Sondage

Que pensez-vous des recommandations de l'Examen Périodique Universel adressées aux Emirats Arabes Unies ?

Recommandations intéressantes
0%
Je m'attendais à mieux
0%
Je n'ai pas eu connaissance de ces recommandations
0%
Total votes: 0
The voting for this poll has ended on: août 2, 2018

Rezin

Genève, le 4 septembre 2015


La situation des prisonniers d'opinion dans la prison de Rezin se détériore encore, ce qui inquiète beaucoup de familles. Les autorités de la prison de Rezin continuent leurs mauvais traitements sur les prisonniers et notamment le groupe des «EAU94». Ils leur infligent des conditions de vie sévères et les privent de leurs droits les plus élémentaires comme détenus. Donc, les maladies se propagent rapidement parmi les prisonniers en raison de la malnutrition pratiquée par l'administration pénitentiaire.
Nous avons été informés au Centre International pour la Justice et les Droits de l'Homme (CIJDH) que des détenus étaient soumis à beaucoup de maltraitance/mauvais traitements, y compris:
1. La quantité de nourriture est fortement réduite
2. Les activités sportives sont interdites
3. L'eau potable est remplacée par l'eau salée, qui est imbuvable
4. Le manque de soins médicaux
Malheureusement, les mauvais traitements/maltraitances de ces détenus ont conduit à la dégradation continue de leur état de santé, plus précisément le groupe des «EAU94 », qui sont maintenant soumis aux effets de ces mesures inhumaines. L'administration pénitentiaire prend volontairement tout son temps pour leur fournir des soins médicaux ; elle leur refuse seulement une aide médicale.
Parce que nous avons peur des conséquences évitables de ce genre de traitement, nous réclamons un appel urgent afin de changer la situation détériorée des prisonniers d’opinion aux ÉAU. Surtout, les autorités sont accusées d'exercer une politique qui peut, de cette manière, conduire ces prisonniers d'opinion à une mort lente.
Le CIJDH condamne ces pratiques. Par ce comportement les autorités ÉAU violent de nombreuses normes internationales sur le traitement des prisonniers et des détenus dont :
1- L’Ensemble de principes pour la protection de toutes les personnes soumises à une forme quelconque de détention ou d'emprisonnement, adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 43/173 du 9 décembre 1988 qui stipule que toutes les personnes soumises à une forme quelconque de détention ou d'emprisonnement doivent être traitées avec humanité et avec le respect de la dignité inhérente à la personne humaine.
2- Les Principes fondamentaux relatifs au traitement des détenus adoptés et proclamés par l'Assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 45/111 du 14 décembre 1990, qui stipule aussi que tous les détenus doivent êtres traités avec le respect dû à la dignité et à la valeur inhérentes à l'être humain.
En effet, tous les prisonniers doivent jouir des droits de l'homme et des libertés fondamentales énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l'homme et, notamment dans l’Ensemble de règles minima pour le traitement des détenus adopté par le premier Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et le traitement des délinquants, tenu à Genève en 1955, qui se concentre sur plusieurs questions relatives :
1. La nourriture qui doit être fournie par l'administration aux heures habituelles, une alimentation de bonne qualité, bien préparée et servie, ayant une valeur nutritive adéquate et suffisante pour le maintien de la santé et des forces. L'eau potable doit aussi être disponible aux prisonniers à chaque fois qu'ils en ont besoin.
2. Les prisonniers doivent avoir au moins une heure par jour d'exercice physique approprié en plein air, si le temps le permet.
3. Les prisonniers doivent avoir accès aux services de santé disponibles dans le pays
Le CIJDH rappelle également tous ses précédents communiqués de presse sur la torture et les mauvais traitements dans la prison de Rezin, et dans lesquels il avait souligné le traitement spécial du groupe des «EAU 94 ». L’utilisation systématique de la cellule d'isolement comme une punition dont la suppression ou la limitation de son utilisation, devrait être entreprise et encouragée. Évidemment, les mêmes méthodes servent toujours en permanence dans la Prison de Rezin.
Le CIJDH demande au gouvernement ÉAU:
1- De libérer immédiatement et sans condition tous les prisonniers d’opinion et les militants, y compris les défenseurs des droits de l'homme
2- D’arrêter la torture et les mauvais traitements des prisonniers d'opinion, à l'intérieur des prisons, notamment dans la prison de Rezin
3- De s'acquitter de ses obligations internationales à cet égard en se conformant à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (CAT) et à sa Constitution qui interdit la torture
4- De respecter les droits fondamentaux des détenus
5- Ratifier le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi que le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels
Nous exhortons aussi le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants à intervenir et à interroger les autorités ÉAU sur les conditions de détention dans la prison de Rezin.
Pour plus d'informations, vous pouvez nous contacter par email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.